Le recyclage des déchets de la pêche et de la conchyliculture: première étape terminée.
Après neuf mois d’enquêtes sur le terrain et de R & D, le projet SEAPLAST dévoile ses premiers résultats. Son objectif était d’étudier le potentiel de valorisation des déchets plastiques et sous-produits des filières pêche, conchyliculture et algue en plasturgie. Ce projet, porté par le SMEL, a pu être réalisé grâce à la prestation de NaturePlast et d’Ivamer ainsi qu’au financement de l’Adème et du Conseil Régional de Normandie (Fonds Défi’Nergie).

http://www.smel.fr/2017/06/01/le-recyclage-des-dechets-de-la-peche-et-de-la-conchyliculture-premiere-etape-terminee
RAPPORT-FINAL-SEAPLAST.pdf
Document Adobe Acrobat [12.1 MB]

 

 

Publication de Fiona Stappmanns - Modèle de développement durable

ePaper
L'auteure Fiona Stappmanns développe l'idée de modèles d'affaires durables en étudiant le cas de Patagonia et Bureo.

Partager :

 

 

Une expérimentation concernant le recyclage des filets de pêche - UPAC

ePaper

Dans le cadre de la Charte pour le développement durable des ports de plaisance et de pêche, l’UPACA a participé le 30 mai dernier au comité de pilotage de « l’Association Pêche et Activités Maritimes durables (A.P.A.M.)-groupe FEP Varois » à la capitainerie du port de Port Saint Louis du Rhône en présence de Madame Najat PILLER (Adjointe déléguée à l’Emploi, Commerce, Artisanat, Formation, Ports, Pêche, Conchyliculture au sein de la Municipalité de Port Saint Louis du Rhône) et de Madame Sandrine KIRAMARIOS (Directrice du port).

Avec notamment le concours du Conseil Régional PACA, de l’ADEME, et de l’UPACA comme partenaire technique, l’APAM recherche les méthodes possibles pour valoriser les filets de pêche usagés, de la collecte auprès des pêcheurs à leur recyclage ou leur réutilisation.

Actuellement, cette association réalise des expérimentations de collectes en collaboration avec 6 ports pilotes de l’UPACA (Les Saintes-Maries-de-la-Mer, Port Saint Louis du Rhône, Saint Mandrier, Saint Raphael, Cannes, Antibes), mais également de réutilisations (création de sacs en filet, de mobiliers, d’œuvres d’art …) et de recyclages de la matière (essais matière et prototypage du nylon et du PEHD) des filets auprès de structures diverses et locales.

Ces expérimentations avancent et de nombreuses pistes ont été présentées afin de proposer à terme un modèle abouti et pérenne à nos ports. Vous trouverez en téléchargement sur le lien suivant un document rédigé par l’APAM résumant leurs diverses actions en cours sur les filets.

Partager :